Arbres fruitiersJardiner en hiver

Comment tailler le noisetier ?

Apprécié des amateurs de fruits secs, le noisetier n’est ni vraiment un arbuste, ni même un arbre. Peu exigeant, ce fruitier tout terrain se contente d’un coin inutilisé ou ingrat du jardin. Un jeune noisetier pousse naturellement en large touffe et produit ses premiers fruits au bout d’environ 5 ans après la plantation. C’est à partir de ce moment-là qu’il devient nécessaire de le tailler régulièrement.


Faut-il tailler le noisetier au moment de la plantation ?

Non, aucune taille du noisetier n’est nécessaire à la plantation. Bien qu’il soit toujours un peu lent à s’installer, le noisetier occupe ses premières années à s’installer en formant une petite touffe densément ramifiée.  Les nouvelles tiges qui la composent sortent directement de la souche et à mesure qu’elles s’épaississent, la silhouette de ce petit-grand arbre s’évase. Les branches principales produisent des noisettes pendant 5 ans. Au-delà, elles deviennent moins productives et il faut alors effectuer une taille d’entretien.


La taille d’entretien

La taille du noisetier a pour objectif de remplacer les branches trop âgées par de nouveaux rejets qui produiront leurs fruits au bout de 2 ans.

En pratique, il s’agit donc de régulièrement couper à la base les branches les plus vieilles. Certains jardiniers n’effectuent cette taille que tous les 5 ans. D’autres (dont je fais partie) préfèrent rajeunir la touffe  de quelques tiges chaque année en supprimant parfois des branches qui ne sont pas encore totalement improductives : c’est bien plus facile !

comment tailler un noisetier
Attendez la chute complète des feuilles avant de tailler votre noisetier © Atrix 9, Pixabay

Où et comment tailler ?

Aidez-vous d’une scie d’élagage à main pour plus de maniabilité. Coupez le plus près de la souche possible quelques-unes des branches de plus gros diamètre. L’opération est loin d’être évidente car ces charpentières sont généralement situées au centre de la touffe et il faut impérativement faire attention à ne pas blesser les rejets les plus jeunes situés autour.

Effectuez cette taille du noisetier pendant l’hiver, après la chute des feuilles pour avoir sur une meilleure visibilité sur la silhouette, lors d’une période sans pluie et sans gel annoncé pour ne pas avoir à mastiquer les plaies.


La taille de nettoyage

La taille du noisetier évoquée doit toujours être complétée d’une taille de nettoyage consistant à :

  • Couper à la base les rejets trop faibles, trop nombreux ou trop éloignés de la touffe.
  • Supprimer le bois mort.

Seuls les rejets les plus vigoureux doivent être conservés. En pratique, cela signifie qu’un noisetier bien entretenu se compose de 8 à 10 branches productives et d’autant de rejets prêts à prendre le relais le moment venu !

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

2 commentaires

  1. J’ai deux variétés de noisetiers dans mon jardin. Ils étaient là lorsque j’ai acheté la maison avec son jardin. Voilà 6 ans que j’habite cette maison et je constate que les noisetiers produisent des chatons puis des noisettes, fort petites et vides… C’est ma chienne qui se régale à les casser. Je pense que c’est dû à un insecte qui s’en nourrit mais tout de même ces noisettes sont fort petites. Qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour,

      Malheureusement oui, le problème des noisettes vides est assez fréquent, certaines variétés étant plus sensibles que d’autres. Les responsables sont les balanins, Ils pondent leurs œufs à l’intérieur des noisettes en juin puis leurs larves (des sortes de gros asticots beiges) mangent l’amande en formation. Une fois la coque vide, la larve quitte la noisette pour passer l’hiver au niveau du sol. A cette période de l’année, il est intéressant de gratter le sol au pied des noisetiers pour mettre au jour les larves qui feront le bonheur des oiseaux ! Rouge-gorges, merles et étourneaux adorent ces petites larves et vous aideront à atténuer le problème. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer