Cactus et plantes vertesJardiner en hiver

Dracaena, dragonnier de Madagascar

Purificateur d’intérieur !

Grand arbuste exotique originaire de Madagascar, d’Afrique tropicale et de l’Ile de la Réunion, le dragonnier (Dracaena) compte une quarantaine d’espèces dans ses rangs. Sous nos latitudes, le dracéna est cultivé en intérieur. Quel entretien effectuer pour profiter d’une belle plante verte ?


Une plante pour intérieur moderne

Le Dracaena présente un feuillage en forme de glaives verts fins, ourlés de blanc. Mais certaines variétés se parent d’un feuillage plus original rayé de jaune ou de rouge.  Alors que dans son milieu naturel le dragonnier peut culminer à 5 mètres de hauteur au prix d’une croissance lente, cette plante verte ne dépasse pas généralement 1 ou 2 mètres dans nos intérieurs.

N’espérez d’ailleurs pas le voir fleurir : ses panicules de fleurs très parfumées apparaissent essentiellement lorsqu’il est cultivé en extérieur, sous d’autres latitudes.

Car si le Dragonnier de Madagascar supporte une légère fraîcheur, il ne résiste pas au moindre gel. Son allure exotique lui vaut le surnom de faux palmier. Sa silhouette architecturale en fait un atout décoratif de choix dans tous les intérieurs modernes.

dracaena entretien
Dans son milieu de vie, le Dragonnier forme un arbre imposant. Difficile à imaginer quand on observe la plante verte qu’il forme sous nos latitudes © Thomas Astleitner, Pixabay

Où placer son Dracaena ?

Installez votre Dracaena dans un endroit lumineux, mais à l’abri du soleil direct, surtout en été. En hiver, la plante tolère les pièces chauffées. Vous pouvez donc le laisser toute l’année aussi bien dans votre salon que dans votre chambre selon vos envies.

Facile à associer et peux exigeant, le Dracaena peut être planté seul dans son pot ou prendre part à un arrangement de plantes vertes installées dans une jardinière ou un grand bac.

Utilisez un terreau léger pour plantes vertes. Au besoin, mélangez une poignée de sable. Le dragonnier de Madagascar apprécie un sol parfaitement drainé.


Entretien du Dracaena

Fertilisation

Apportez une dose d’engrais plantes vertes, de préférence liquide, toutes les deux à trois semaines environ du printemps à la fin d’été, (avril à fin septembre).

Arrosage

Arrosez de façon modérée : en été, une ou deux fois par semaine suffisent. Complétez ces apports par une brumisation régulière avec une eau de pluie ramenée à température ambiante.

En hiver, n’arrosez plus que tous les 10 à 15 jours. Dans tous les cas, attendez que la terre s’assèche en surface avant d’arroser de nouveau.

Dépoussiérez régulièrement le feuillage à l’aide d’un chiffon humide ou en déplaçant votre plante verte à l’extérieur pour qu’elle profite d’une pluie fine d’été.

Thomas Astleitner pixabay
L’entretien du Dracaena marginata est assez simple. Dans nos intérieurs, la plante ne dépasse pas 1,5m à 2m de hauteur. © Drozdowski

Quand rempoter le Dracaena ?

Il est nécessaire de rempoter le dragonnier tous les deux ou trois ans, au printemps, lorsque ses racines sortent franchement du pot. Utilisez un mélange léger composé de terreau horticole mélangé à du sable ou de la pouzzolane fine. Choisissez un contenant à peine plus grand que l’ancien, le dragonnier apprécie d’être un peu à l’étroit.


Quand et comment le tailler ?

Si votre Dragonnier de Madagascar monte trop haut ou qu’il a tendance à s’étirer vers une source lumineuse, rabattez-le au moins de moitié au début du printemps. Cicatrisez la plaie en appliquant un mastic.


Multiplier le Dragonnier de Madagascar

Si vous souhaitez bouturer votre Dracaena, coupez des morceaux de tiges en été d’une quinzaine de centimètres de longueur. Repiquez-les dans un mélange de terreau fin. Au printemps, préférez une multiplication par marcottage aérien ou par semis.

Dépolluante !

Reconnu et apprécié pour ses vertus dépolluantes, le dragonnier de Madagascar contribue à purifier l’air de nos intérieurs en supprimant les particules toxiques de formol, benzène et toluène issues de l’utilisation des produits ménagers ou des peintures appliquées sur les murs et plafonds. C’est en ce sens un véritable allié pour notre santé !

Les petits problèmes du Dracaena

Lorsque l’air de la pièce est trop sec ou que la plante a trop chaud, la pointe du limbe a tendance à brunir : vaporisez régulièrement le feuillage pour atténuer le problème.

Un excès d’eau peut entraîner la chute des feuilles. Veillez donc d’une part à ne jamais trop l’arroser et, d’autre part, à employer un substrat de culture parfaitement drainant.

Si le feuillage du Dracaena se décolore, c’est probablement que la plante manque de lumière ou qu’elle n’a plus assez à manger. Déplacez-la près d’une source lumineuse et fertilisez régulièrement.

A l’inverse, des brûlures sur le feuillage doivent vous alerter sur le fait que votre Dracaena se trouve dans un endroit trop sec ou au soleil direct.

Une plante dont la croissance ralentit manque d’engrais ou est trop arrosée.

Enfin, inspectez régulièrement le revers des feuilles afin de surveiller l’apparition éventuelle de cochenilles farineuses. Traitez sans attendre, si besoin en pulvérisant un produit naturel à base d’huile blanche.

Tags

Céline Amirault

Passionnée par les plantes, la décoration extérieure et tout ce qui touche de près ou de loin au jardinage, je partage avec vous des conseils relatifs à tous ces domaines. Ecrire, lire, jardiner et prendre soin de ceux qu’on aime : ne serait-ce pas, après tout, la recette parfaite du bonheur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer