Diviser les vivaces

Se faire plaisir sans dépenser plus !

Le jardinier apprend vite à se montrer astucieux ! Surtout quand ses moyens financiers sont limités et que son portefeuille ne parvient pas à suivre la cadence infernale imposée par sa passion dévorante.

Mais  rassurez-vous ! Le jardin peut être beau et fourni sans pour autant être un gouffre financier. Pourquoi ne pas s’appuyer par exemple sur les vivaces déjà installées ? Les multiplier ne coûte rien et c’est un jeu d’enfants…

Pourquoi multiplier les vivaces à l’automne ?

En automne, la plupart des plantes vivaces terminent leur cycle végétatif. Dégagées du développement des tiges et des feuilles, de celui, coûteux, de la floraison à déployer, leurs efforts peuvent désormais se concentrer pleinement sur le système racinaire. Un moyen pour ces plantes de survivre à l’hiver et de préparer sereinement l’avenir ! Et comme les choses sont décidément bien faites (je m’extasie toujours devant l’harmonie de la Nature !), la terre encore chaude en automne et les pluies régulières sont un coup de pouce supplémentaire à l’enracinement.

Multiplier les plantes en godets ou en conteneurs

Quand on achète une plante vivace en jardinerie, elle se présente généralement dans un godet coloré mais aussi, en fonction de son prix, dans un conteneur de plus grande taille. (lire tous mes conseils pour choisir une plante en conteneur) Le principe d’économie que j’utilise est simple : je choisis d’abord des plants en bonne santé, les plus vigoureux possibles, et suffisamment développés.  Puis, de retour à la maison, je sors la motte du godet ou du conteneur et je la tranche à l’aide d’un vieux couteau de cuisine, de manière à obtenir deux sujets, pour le prix d’un ! N’ayez crainte, si l’opération peut sembler barbare,  les plantes, elles, apprécient ! Je repique ensuite les divisions issues des godets dans des conteneurs remplis d’un mélange de terreau et de terre de jardin pour qu’elles retrouvent force et vigueur durant l’automne. Je ne les installerai au jardin qu’au printemps prochain. Les divisions opérées sur des contenants plus volumineux peuvent être quant à elles directement plantées en pleine terre. Et ça marche aussi pour les légumes ou les aromatiques !

Commet diviser les vivaces en terre ?

comment diviser les vivacesLe nettoyage automnal des massifs est aussi l’occasion idéale de multiplier les vivaces. Le principe est ici encore plus simple ! A l’aide d’une fourche-bêche ou d’une bêche plate tranchante, je cerne d’abord la motte. Il est important d’attendre que la terre soit souple et humide, sans être détrempée non plus, pour qu’elle soit plus facile à travailler. La plante sortie de terre, je scie une nouvelle fois la motte en deux ou quatre morceaux suivant sa taille. Je trie et j’élimine les parties malades (généralement au centre) pour ne conserver que les plus saines ( souvent sur les extérieurs). Sans traîner, je repique ces nouveaux sujets dans une autre partie du massif ou du jardin et je termine par un arrosage copieux.

Voilà qui permet de combler rapidement des trous dans une plate-bande, de créer de nouveaux massifs ou de « jardipartager » ses végétaux favoris avec ses amis ou inconnus lors d’une fête des plantes.  Ce sont d’ailleurs sans doute ces derniers qui apprécient le plus, n’est-ce pas ?

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer