Jardiner en hiverOutils et équipements du jardinier

Cultivez vos légumes sous châssis cet hiver !

Disposer d’un châssis bien exposé offre de nombreux avantages. Sous climat froid, cet équipement protège efficacement les légumes les plus frileux tout l’hiver et permet de démarrer des semis printaniers précoces. Sous climat doux, le châssis de jardin permet aussi de récolter de la verdure (laitues, radis, mâche, épinards) presque toute l’année !


A bricoler !

Il est assez facile de bricoler un châssis à l’aide de quelques planches de coffrage vissées ou clouées entre elles. L’assemblage créé résistera aux intempéries l’espace de quelques années (3 à 5 ans) et vous pourrez en remonter rapidement un dès que le précédent montrera quelques signes de fatigue.

Ses dimensions idéales dépendent de vos besoins de culture. Généralement, un coffre de 2m de longueur pour 1m de large, haut de 50 à 60 cm est suffisant pour avoir toujours à disposition quelques légumes frais. L’arrière de ce coffre est toujours légèrement plus haut que l’avant pour que l’eau de pluie puisse s’évacuer.

fabriquer chassis jardin
Il est facile et rapide de bricoler deux « fenêtres » à bulles pour couvrir un carré potager. Ce châssis de jardin sans prétention permet d’avancer de quelques jours ou semaines ses semis de laitues. © Bernadette kaufmann pixabay

Dans un passé pas si lointain, les jardiniers avaient cependant pris l’habitude de maçonner leurs châssis de jardin. Plus solides et plus durables, ces constructions « en dur » affichaient aussi une meilleure inertie thermique.

En amont de votre construction, pensez à adapter les dimensions de votre châssis aux fenêtres de récupération que vous utiliserez pour le fermer, et pas l’inverse !

Où installer le châssis de jardin ?

Au potager, l’idéal est d’adosser le châssis contre une construction existante (mur, abri de jardin ou serre), ce qui le protègera des vents dominants et d’une trop grande déperdition de chaleur la nuit.

Dans les régions aux hivers froids, il faut aussi l’exposer plein Sud pour garantir un réchauffement maximal en journée.


Comment le remplir ?

Comme une serre, un châssis de jardin se nourrit des rayonnements du soleil piégés par les vitres. A l’intérieur, la température de l’air augmente donc rapidement si la journée est ensoleillée. Cet effet de serre gagne à être renforcé les jours les plus froids par le montage d’une couche chaude.

La fermentation inhérente à la décomposition des litières animales utilisées  pour la former dégagera une douceur naturelle profitable aux racines des plantes installées.

Montage d’une couche chaude

Sur le fond du châssis, déposez une couche épaisse (30 cm au moins) de fumier de vache ou de cheval partiellement décomposé. Tassez-le soigneusement en le piétinant en tous sens et arrosez tout de suite après pour démarrer la fermentation.

Recouvrez d’une couche de terre de 10 à 15 cm qui limitera le dessèchement du fumier et jouera le rôle de tampon si le dégagement de chaleur est trop important.

Terminez en surface en étalant une couche de terreau ou de compost bien mûr. Nivelez avec soin.

De fortes amplitudes thermiques !

A l’intérieur d’un châssis de jardin, la température peut subitement monter avec le soleil, entraînant une surchauffe et des brûlures irrémédiables sur les cultures en place. Cette chaleur excessive provoque aussi au printemps une fonte des semis démarrés.  Il est donc primordial de surveiller très régulièrement cet aspect-là.

Si vous bricolez votre châssis, n’oubliez pas de prévoir des cales de plusieurs hauteurs différentes qui vous serviront à maintenir ouvert le châssis de jardin, ce qui régulera la température si elle monte trop (même en hiver) et permettra d’aérer l’intérieur de temps à autre pour éviter le développement de maladies dans ce milieu confiné.

A l’inverse, durant les nuits ou lors des journées les plus froides de l’année, n’oubliez pas d’ajouter des protections supplémentaires sur les vitres. Paillassons, toile de jute, plastique à bulles, vieilles couvertures et voiles d’hivernage vous aideront à grappiller quelques précieux degrés. Retirez ces protections le matin si le soleil revient.


Châssis de jardin double Burger

Si vous ne vous sentez pas très à l’aise avec une scie circulaire et une visseuse en main ou que vous n’avez pas le temps de fabriquer votre propre châssis de jardin, celui-ci, en pin traité autoclave classe 3, fera très bien l’affaire pour un tarif raisonnable.

Ses dimensions (1m de longueur, 50 cm de largeur et 26 à 34 cm de hauteur) sont suffisantes pour cultiver quelques laitues et démarrer au chaud les semis de laitues, de carottes ou de radis dès la fin d’hiver (février/mars).

Rapide à monter (certains éléments sont pré-assemblés), il faut néanmoins prévoir de saturer son bois avec de l’huile de lin afin d’augmenter sa durée de vie mais aussi pour renforcer son esthétisme !

Mis à jour le Déc 5, 2019 @ 9 h 41 min

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer