Cactus et plantes vertesJardiner en hiver

Comment gérer l’arrosage des orchidées en pot ?

Cadeau privilégié en toutes occasions (fêtes de fin d’année, anniversaire, fêtes des mères ou des grands-mères), l’orchidée est loin d’être évidente à garder. Parmi les points à surveiller, l’arrosage d’une orchidée en pot pose particulièrement question car il dépend des variétés cultivées et des conditions de température et d’humidité. Quelle eau utiliser ? Quand, comment et à quelle fréquence arroser ? Voici nos conseils.


Où installer l’orchidée en pot reçue en cadeau ?

L’intérieur de nos maisons ou de nos appartements est généralement trop sec pour ces plantes tropicales. L’erreur la plus fréquente quand on reçoit en cadeau une orchidée en pot est de croire qu’elle se plaira derrière une fenêtre recevant du soleil. C’est en fait tout le contraire !

Si une grande luminosité est nécessaire à leur bien-être, il faut absolument fuir le soleil direct ! Cherchez l’endroit où elle se plaira le plus, généralement sur le rebord d’une fenêtre orientée nord-ouest ne recevant jamais de soleil et restez très attentif à l’arrosage de votre orchidée en pot.

arroser orchidee en pot
Les orchidées en pot se plaisent particulièrement sur le rebord d’un fenêtre lumineuse, sans soleil direct © Ihor Korsunskyi

Quelle eau utiliser ?

Excepté certaines orchidées terrestres ou semi-terrestres comme les Paphiopedilum ou les Cymbidium, la majorité des autres espèces d’orchidées en pot ne supporte pas le calcaire. La plante n’ayant pas la capacité de l’assimiler, le calcaire présent dans l’eau d’arrosage s’accumule sur les feuilles ou sur les racines, formant des plaques blanches aussi inesthétiques que gênantes pour la plante. L’eau du robinet est donc à proscrire.

L‘idéal pour l’arrosage d’une orchidée en pot, c’est d’utiliser l’eau de pluie car elle est faiblement minéralisée. Prenez simplement soin de la stocker 24h à l’intérieur avant pour l’amener à température ambiante et éviter de faire subir aux racines un choc thermique.


A quelle fréquence arroser ?

L’arrosage d’une orchidée en pot est avant-tout une affaire d’observation et de  bon sens car ses besoins en eau dépendent prioritairement de l’environnement dans lequel elle se trouve.

Les spécialistes des orchidées conseillent de soupeser le pot après chaque arrosage, ce qui permet d’apprécier quelques jours plus tard, en renouvelant la pesée, la quantité d’eau qui a été puisée par la plante ou qui s’est évaporée et de juger ainsi s’il est nécessaire d’arroser de nouveau.

Pour réduire la fréquence d’arrosage et conserver davantage d’humidité autour de la plante, n’hésitez pas à placer le pot dans un cache-pot à peine plus grand. Il faut néanmoins veiller à ce que les racines ne trempent pas dans l’eau stagnante au fond.

Quelques  repères

  • Plus la température et la luminosité sont grandes, plus la fréquence d’arrosage d’une orchidée en pot est élevée.
  • Les écorces constituent un excellent substrat de culture. Choisissez des écorces fines qui retiennent l’eau plus longtemps.
  • La taille du pot a son importance. Quand il est petit, le substrat de culture sèche plus vite.

Comment arroser ?

Arrosage d’une orchidée par le haut

Utilisez un petit arrosoir à bec. Versez l’eau sur le dessus du substrat, en la répartissant homogènement tout autour de la plante. Laissez le temps au substrat de bien s’imprégner de l’humidité.

L’inconvénient de ce type d’arrosage, c’est qu’à force de répétitions, le substrat a tendance à se lessiver de ses substances nutritives. Il faut donc surveiller et régulièrement fertiliser pour compenser.

Arrosage d’une orchidée par bassinage

Le bassinage consiste à plonger le pot dans l’eau aux deux tiers de sa hauteur pendant environ une vingtaine de secondes afin que l’eau ait le temps d’irriguer l’ensemble du substrat en remontant par capillarité.

Cette technique exige une grande quantité d’eau. Elle est donc à utiliser plutôt quand il s’agit d’arroser plusieurs spécimens à la fois. Les maladies éventuelles ont aussi tendance à se transmettre par l’eau de bassinage si l’on ne prend pas soin de la changer toutes les 3 à 5 pots.

frequence arrosage orchidee en pot
La fréquence d’arrosage d’une orchidée en pot dépend de nombreux facteurs: luminosité, température, taille du pot, nature du substrat…. © HOerwin56, Pixabay

Quand arroser ?

L’arrosage d’une orchidée en pot est à effectuer de préférence le matin car le processus de photosynthèse, véritable pompe à eau, exige lumière et chaleur.  Évitez d’arroser le soir, vous vous épargnerez ainsi la plupart des problèmes de pourriture des racines.


Faut-il adapter l’arrosage en fonction des saisons ?

Oui, mais tout dépend des espèces d’orchidées que vous cultivez en pot.

Les orchidées à pseudo-bulbes

Dans leur milieu naturel, les Dendrobium, les Lycaste et les Thunias reconstituent leurs réserves dans un pseudo-bulbe pendant la saison des pluies. Elles stoppent ensuite leur croissance pendant la saison sèche et se mettent au repos pour plusieurs mois. Dans leur cas, il est donc primordial d’observer la végétation pour déterminer quand il faut arrêter les arrosages, puis les reprendre. En revanche, il reste nécessaire de maintenir un excellent taux d’humidité autour des plantes pour éviter un dessèchement parfois mortel.

Les orchidées monopodiales

Les orchidées ne présentant qu’un seul pied (Phalaenopsis, Vanda, Aerangis) ne peuvent pas se passer quant à elles d’arrosage, sous peine de mourir. Elles doivent donc être arrosées de la même manière toute l’année en adaptant toutefois la fréquence aux observations réalisées.


Une brumisation est-elle nécessaire ?

Oui. Dans leur milieu naturel tropical, les orchidées vivent dans un air saturé d’humidité. Les plonger subitement dans un intérieur de maison ou d’appartement trop sec leur est rapidement fatal. Des brumisations effectuées tous les deux ou trois jours suffisent généralement si vos orchidées en pot sont cultivées dans un lieu adéquat.

Utilisez un pulvérisateur à gâchette pour vaporiser de fines gouttelettes sur et sous les feuilles, sur les racines et à la surface du substrat. Une eau faiblement minéralisée, voire déminéralisée, est idéale. On trouve dans le commerce des solutions spécialement formulées pour nourrir, hydrater les orchidées et les aider à refleurir.

Si vous cultivez de nombreuses plantes, il sera probablement plus confortable d’investir dans un brumisateur à ultrasons. Ce type d’appareil couramment utilisé en vivarium recrée des ambiances tropicales, assurant à vos protégées un taux d’humidité idéal.

La brumisation est indispensable à toutes les orchidées, même celles à pseudo-bulbes pendant la période sèche. En aucun cas elle ne peut remplacer l’arrosage d’une orchidée en pot. Les deux gestes sont bel et bien complémentaires !

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer